Contents area

Soleil sur le Plateau, stratus en Valais

18 November 2021, 4 Comments
Topics: Weather

La plaine du Valais se trouvait depuis mardi matin sous une nappe de stratus étendue qui remontait jusqu'en Haut-Valais. Une fois n'est pas coutume, le stratus étendu qui régnait au Nord des Alpes s'est rapidement dissipé ce jeudi matin, tandis qu'il persiste encore en Valais en début d'après-midi. Il montre néanmoins des véléités à se dissiper. Exploration dans ce blog des éléments, encore parfois mal compris, qui gouvernent la dissipation du stratus dans les vallées alpines, et notamment en Valais.

Stratus vu de la webcam de Savoleyres à 11h50 locales ce 18 novembre 2021. Source : Roundshot.ch
Stratus vu de la webcam de Savoleyres à 11h50 locales ce 18 novembre 2021. Source : Roundshot.ch

Un stratus persistant depuis quelques jours

Le stratus s'est formé dans le courant de la nuit de lundi à mardi, et a régné en maître sur une majorité de régions du Plateau et jusqu'en Haut-Valais jusqu'à la nuit passée, son sommet fluctuant au gré des courants atmosphériques de grande échelle.

Enlargement: Image satellite visible du mardi 16 novembre vers la mi-journée. Le stratus apparaît blanc au Nord des Alpes ainsi que dans les fonds de vallées alpines.
Image satellite visible du mardi 16 novembre vers la mi-journée. Le stratus apparaît blanc au Nord des Alpes ainsi que dans les fonds de vallées alpines.
Source : NASA MODIS

Ingrédients déterminant le stratus en général

Pour ceux qui se demandent ce qui conditionne la formation du stratus et son évolution dans nos régions, c'est l'occasion de lire (ou bien relire) cet excellent blog publié le 6 octobre dernier qui explique le lien entre profil vertical de température de l'atmosphère et développement du stratus.

Contraste plutôt inhabituel

Au cours de la nuit dernière, la stratus qui dominait bon nombre de régions du Plateau depuis plusieurs jours s'est fragmenté pour finalement laisser passer le soleil dès le début de la matinée, bien que des passages nuageux en aient légèrement atténué le rayonnement par moments.

Enlargement: Image satellite visible de la Suisse le 18 novembre 2021 à la mi-journée. Le stratus est bien présent dans toutes les vallées alpines tandis qu'au Nord des Alpes le ciel est voilé par des nuages élevés.
Image satellite visible de la Suisse le 18 novembre 2021 à la mi-journée. Le stratus est bien présent dans toutes les vallées alpines tandis qu'au Nord des Alpes le ciel est voilé par des nuages élevés.
Source : NASA EOSDIS

Formation du stratus en Valais

Pendant ce temps, la plaine et les vallées latérales valaisannes étaient encore sous un stratus étendu avec un sommet assez élevé, vers 1800 m environ.

Nous ne reviendrons pas en détail dans ce blog sur les facteurs qui conduisent à la formation de stratus en Valais, car ils ont déjà été présentés dans de précédents blogs. Pour vous épargner du temps de recherche au sein de la vaste bilbiothèque de blogs MétéoSuisse, en voici une liste non exhaustive, mais qui vous donne les clés pour comprendre ce qui préside à la formation du stratus en Valais :

Dissipation du stratus en Valais

En revanche, un aspect rarement évoqué dans nos blogs jusqu'alors est la dissipation du stratus en Valais, qui n'est pas un processus si trivial qu'il n'y paraît.

Certains éléments d'échelle synoptique peuvent contribuer à dissiper une nappe de stratus étendu en Valais, plus ou moins rapidement en fonction de la vitesse d'évolution de la situation :

  • L'arrivée d'une perturbation : la baisse de pression engendrée au Nord des Alpes ayant pour effet de "vider" le Valais de son lac d'air froid et donc du stratus qui en matérialise le sommet ;
  • Un changement dans le champ de pression ;
  • Un changement plus ou moins net dans les caractéristiques de la masse d'air à moyenne altitude (température et humidité essentiellement).

Les 2ème et 3ème éléments mentionnés ci-dessus sont sans doute conjointement en cause dans la dissipation d'aujourd'hui. En effet, les 2 radiosondages mesurés à Payerne à minuit et à midi et visualisés sur ler graphique ci-dessous montrent qu'un redoux s'est produit à toutes les altitudes (plage rouge indiquant l'écart entre les courbes de température des 2 sondages). De plus, la tranche d'atmosphère dans laquelle s'était formé le stratus vers 1800 m, soit entre 850 et 750 hPa s'est asséchée (plage jaune indiquant une baisse de l'humidité relative sur cette épaisseur d'atmosphère).

Enlargement: Comparaison des 2 radiosondages mesurés au-dessus de Payerne à minuit et midi ce 18 novembre 2021 : la plage rouge (resp. bleu) indique un réchauffement (resp. refroidissement) de la surface jusqu'au sommet de la troposphère, tandis que la plage jaune(resp. vert) indique un assèchement (resp. une humidication) entre minuit et midi.
Comparaison des 2 radiosondages mesurés au-dessus de Payerne à minuit et midi ce 18 novembre 2021 : la plage rouge (resp. bleu) indique un réchauffement (resp. refroidissement) de la surface jusqu'au sommet de la troposphère, tandis que la plage jaune(resp. vert) indique un assèchement (resp. une humidication) entre minuit et midi.
Source : MétéoSuisse

Cette évolution n'est pas liée à l'arrivée d'une nouvelle masse d'air, car aucun front ne nous a atteint aujourd'hui. En revanche, elle résulte certainement de la hausse des pressions à l'approche de l'anticyclone par l'ouest des Alpes, hausse de pression qui s'accompagne d'un effet de subsidence (affaissement) de l'air, engendrant lui-même une compression et donc un réchauffement et un assèchement de la masse d'air.

La hausse de pression qui génère cet effet de subsidence peut être suivie à l'aide des relevés des stations de mesure situées en montagne ci-dessous

Enlargement: Evolution du géopotentiel calculé à 850 hPa (1500 m d'altitude) d'après les mesures de 6 stations de montagne listées sur la droite. Le géopotentiel est l'équivalent de la pression. De hauts géopotentiels traduisent des hautes pressions au sol et inversement.
Evolution du géopotentiel calculé à 850 hPa (1500 m d'altitude) d'après les mesures de 6 stations de montagne listées sur la droite. Le géopotentiel est l'équivalent de la pression. De hauts géopotentiels traduisent des hautes pressions au sol et inversement.
Source : CLIMAP @MétéoSuisse

Le stratus valaisan s'est donc dissipé "sur place" très lentement, à partir de petites trouées initiées en milieu de vallée et à partir des vallées latérales, comme on peut le constater sur le timelapse ci-dessous.

Suivre les évolutions du stratus, ses flux et reflux, les formes qui s'y dessinent, permet de visualiser les mouvements qui animent l'atmopshère en permanence, mais qu'on ne voit pas toujours car ils ne sont pas systématiquement matérialisés par des nuages. Les nombreuses webcams disponibles actuellement sur internet et dans la section "Valeurs mesurées" de notre application fournissent actuellement de merveilleuses images riches d'informations et d'enseignements à ceux qui les consultent.

Et pour vous mettre dans l'ambiance hivernale...

Pour ceux qui attendent la neige, un dernier blog complémentaire sur les situations de stratus valaisan en plein hiver, qui réserve parfois quelques flocons. De quoi patienter d'ici les premières chutes de neige en plaine...

La fonction de commentaires a été désactivé pour ce poste.
Contact form

Comments (4)

  1. Cem Kapanci, 19.11.2021, 06:26

    La question qui me vient est de savoir pourquoi les pressions sont restées désespérément basses en juillet août nous gratifiant d un été pourri et que l'AC des Açores? Se réveille maintenant et nous fait attendre la neige tout aussi désespérément....C'est le changement climatique. ......

    1. MeteoSwiss, 19.11.2021, 09:02

      Bonjour, indépendamment du changement climatique, il y a toujours eu (et il y aura toujours) d'importantes variations naturelles dans la circulation atmosphérique qui font que des périodes avec des pressions élevées alternent avec des périodes de pressions basses, indépendamment de la saison. Il est donc difficile d'établir un lien direct entre le réchauffement climatique et les situations météorologiques que nous avons connu cette année. La question qui peut se poser est de savoir si le réchauffement climatique influence la circulation atmosphérique au point de favoriser les situations de blocage, c'est-à-dire les périodes prolongées durant lesquelles le même type de temps persiste. Il n'y a pas malheureusement pas de réponse simple et claire à cette question, en particulier pour la résumer dans un commentaire.

  2. Mark L., 18.11.2021, 20:16

    très intéressant! J’ai beaucoup appris. merci!!

  3. Françoi Pont, 18.11.2021, 18:35

    Tout juste, nous ne sommes pas habitués au stratus en Valais central, et franchement on apprécie pas du tout. 2021 fut décidément différente, froid, humide, peu de canicules… mildiou, etc.. et maintenant le stratus du Léman qui nous envahit. Vivement un retour a la normale ☀️☀️☀️