Contents area

Situation bloquée

12 November 2021, 9 Comments
Topics: Weather

Après des mois de juin et juillet riches en évènements météorologiques, la situation est nettement plus calme depuis le mois d’août. Une situation bloquée sur l’Europe et qui ne semble pas vouloir évoluer significativement dans un avenir proche. Pour les amateurs et amatrices de neige, il va falloir faire preuve de patience. Pour les personnes qui apprécient le stratus en plaine et le soleil en montagne, elles devraient pouvoir en profiter encore un peu.

Mer de brouillard le 12 novembre sur le Plateau vue depuis la région du Chasseral. Image : "Observations Météo" App MétéoSuisse
Mer de brouillard le 12 novembre sur le Plateau vue depuis la région du Chasseral. Image : "Observations Météo" App MétéoSuisse

Inversion de température

Avec les conditions anticycloniques qui prédominent depuis quelques jours, une situation d’inversion de température s’est mise en place. Les températures sont élevées pour la saison en montagne alors qu’elles restent à un niveau plus bas en plaine. Le résultat de cette inversion se voit dans la formation fréquente de nuages bas sur le Plateau. Ce vendredi matin, une couche de brouillard au sol recouvrait le Plateau, le Chablais et certains vallons du Jura. Cette couche ne s’est dissipée que régionalement en cours de journée.

Enlargement: Image satellite du vendredi 12 novembre à 10 h UTC.
Image satellite du vendredi 12 novembre à 10 h UTC.
Source : METEOSAT - MétéoSuisse

La nouvelle fonctionnalité de rapports d’observation disponible sur notre application semble avoir trouvé son public. Ce matin, de nombreuses photos ont été postées. En voici 3 résumant les 3 ambiances du jour.

La plupart des régions de plaine ce sont retrouvées dans le brouillard, à l’image de Collombey-Muraz (VS).

Enlargement: Brouillard à Collombey-Muraz (VS) le vendredi 12 novembre 2021.
Brouillard à Collombey-Muraz (VS) le vendredi 12 novembre 2021.
Photo : "Observations Météo" App MétéoSuisse

Les régions légèrement surélevées (entre 600 et 700 m) étaient le plus souvent à la limite du brouillard comme à Misery-Courtion (FR).

Enlargement: La région de Misery-Courtion (FR) à la limite du brouillard le vendredi 12 novembre 2021.
La région de Misery-Courtion (FR) à la limite du brouillard le vendredi 12 novembre 2021.
Photo : "Observations Météo" App MétéoSuisse

À Anzère (VS), comme dans toutes les régions en dehors du brouillard, le soleil brille malgré quelques nuages élevés.

Enlargement: Lever de soleil à Anzère (VS) le vendredi 12 novembre 2021.
Lever de soleil à Anzère (VS) le vendredi 12 novembre 2021.
Photo : "Observations Météo" App MétéoSuisse

Peu d’évolution

Comme dit en introduction, la situation est plutôt calme depuis le mois d’août d’un point de vue météorologique, si ce n’est quelques épisodes de précipitations sur un ou deux jours. Le courant d’ouest reste plutôt haut en latitude, la faute à anticyclone des Açores qui a tendance à s’étendre plus au nord qu’en moyenne et des pressions élevées sur l’Europe de l’Est et la Russie. Entre deux, des petites dépressions descendent sur l’Europe et s’isolent en Méditerranée. La carte ci-dessous montre les anomalies de géopotentiel à 500 hPa (pression vers 5500 m) du 1er octobre au 11 novembre 2021 par rapport à la norme 1981-2010 sur la même période.

Enlargement: Anomalie de géopotentiel (en décamètres) à 500 hPa (pression vers 5500 m) du 1er octobre au 11 novembre 2021 par rapport à la norme 1981-2010.
Anomalie de géopotentiel (en décamètres) à 500 hPa (pression vers 5500 m) du 1er octobre au 11 novembre 2021 par rapport à la norme 1981-2010.
Source : NCEP - NOAA - https://psl.noaa.gov/data/histdata/

La Suisse se retrouve donc souvent dans un courant d’est sec favorable aux inversions et donc au stratus. L’ambiance est relativement fraîche en plaine depuis octobre, mais sans excès. Les précipitations sous plutôt rares, en particulier dans le quart nord-est du pays. À Zurich, les cumuls de pluie de septembre à novembre sont proches des records minimaux. Il reste toutefois plus de deux semaines avant la fin de l’automne météorologique.

L’évolution ces prochains jours ne va pas fondamentalement changer, même si une dépression va transiter sur la Suisse ce week-end. Elle s’isolera ensuite en goutte froide sur la Méditerranée, réalimentant celle déjà présente sur cette région.

Des tendances à long terme peu fiables

Difficile de dire de quelle manière va évoluer la situation à plus long terme. Il est connu que les modélisations à long terme ont une fiabilité limitée. Cela semble être particulièrement le cas des prévisions du modèle IFS depuis quelques semaines. Ces modélisations sont générées deux fois par semaine. Les deux cartes ci-dessous montre la prévision du géopotentiel à 500 hPa moyen (courbe noires) et l’anomalie (couleurs) pour la semaine du 15 au 21 novembre. La première carte (A) montre la tendance envisagée selon les modélisations du 8 novembre. Cette tendance montrait clairement des pressions plutôt élevées sur l’Atlantique et plutôt basses sur l’Europe de l’Est. Entre-deux, la Suisse se serait retrouvée dans un flux de nord-ouest relativement froid et humide.

Enlargement: Géopotentiel moyen (en décamètres, courbes noires) et anomalie (couleurs) du 15 au 22 novembre 2021. Modèle IFS du 8 novembre 2021.
Géopotentiel moyen (en décamètres, courbes noires) et anomalie (couleurs) du 15 au 22 novembre 2021. Modèle IFS du 8 novembre 2021.
Source : ECMWF

Les modélisations les plus récentes du 11 novembre (B, carte ci-dessous) ne voient plus de talweg sur l’Europe de l’Est, mais des pressions élevées. Les conditions resteront donc probablement anticycloniques sur la Suisse la semaine prochaine, sauf surprise. Il ne faut pas s’attendre à des précipitations significatives et donc des chutes de neige en montagne.

Enlargement: Géopotentiel moyen (en décamètres, courbes noires) et anomalie (couleurs) du 15 au 22 novembre 2021. Modèle IFS du 8 novembre 2021.
Géopotentiel moyen (en décamètres, courbes noires) et anomalie (couleurs) du 15 au 22 novembre 2021. Modèle IFS du 8 novembre 2021.
Source : ECMWF

La fonction de commentaires a été désactivé pour ce poste.
Contact form

Comments (9)

  1. Guilhem, 16.11.2021, 09:06

    Après les légères pluies du week-end la situation est vraiment complètement bloquée.
    Le stratus est crouté sur tout le plateau Suisse mais pas que.
    Ce matin (16 novembre) si on regarde l'image satellite on est impressionné par l'étendue de la couche homogène de nuages bas.
    Elle recouvre plusieurs millions de km² en Europe, du nord de l'Espagne à la Russie et la Scandinavie sans épargner la Suisse, la France et l'Europe centrale.

    Je n'ai pas le souvenir d'avoir vu une si grande étendue de stratus continue.
    Visiblement ça va encore durer un peu.
    Chanceux sont ceux qui sont à la montagne, pour les autres, à vos lampes de luminothérapie afin ne pas sombrer dans la dépression.

  2. Françoise, 13.11.2021, 12:11

    Bonjour, je cherche à connaître l’inversion de température maximale enregistrée entre Neuchâtel et La Chaux-de-Fonds. Le 10 degrés constatés hier me semblent déjà beaucoup, mais on me dit que c’est souvent davantage. Cordialement

    1. MeteoSwiss, 15.11.2021, 02:21

      Bonjour, une inversion de plus de 10 °C n'est pas dépassée souvent entre Neuchâtel et la Chaux-de-Fonds (moins d'une fois par année en moyenne). La maximum a été mesuré le 29 novembre 1979 avec une différence de 15 °C. La température maximale mesurée à la Chaux-de-Fonds était de 17.7 °C ce jour-là, contre 2.7 °C à Neuchâtel.

  3. Martin, 13.11.2021, 10:54

    A quand les premieres chutes de neiges

  4. RIPFOG, 12.11.2021, 22:05

    Bonsoir et merci pour vos blogs qualitatifs.

    On entend souvent dire qu'au bord du lac, il fait plus humide qu'ailleurs surtout en hiver, mais en réalité c'est tout l'inverse.

    Ma petite station à quelques dizaines de mètres du Léman n'enregistre qu'extrêmement rarement >90% d'humidité relative lors de la saison froide à l'instar de vos stations de Pully et Corseaux.
    Lorsque l'on consulte le graphique d'humidité à long terme de ces stations sur votre app force est de constater qu'il est bien plus bas que la plupart des autres stations du plateau, surtout en hiver.

    De surcroît, lorsque j'étais tout jeune, je notais entre autres les jours de brouillard, et nous en avions au moins 40 fois par an, parfois bien plus. Ce phénomène a quasiment disparu ces dernières années, il ne descend plus jusqu'à nous, c'est incroyable !

    Pourquoi les rives du Léman sont plus sèches en hiver ?
    Le brouillard s'est-il dissipé à tout jamais ?

    1. MeteoSwiss, 15.11.2021, 02:10

      Bonjour, l'air à proximité du lac n'est pas plus sec qu'ailleurs, mais la température baisse moins à cause de l'eau du lac qui est relativement élevée. Pour connaître l'humidité absolue de l'air, il faut regarder la température du point de rosée. Celle-ci indique la température à laquelle il faut descendre pour que l'air soit saturé en vapeur d'eau. Étant donné qu'il fait plus doux la nuit au bord du lac, l'humidité relative est plus basse qu'à d'autres stations, mais l'humidité absolue est la même ou plus élevée.

      Une diminution du nombre de jours de brouillard est effectivement observée depuis quelques décennies, il s'agit notamment du résultat de l'amélioration de la qualité de l'air.

  5. Barbezat, 12.11.2021, 19:08

    Bonjour,
    Comme d’habitude, toujours aussi instructif. Merci. J’aimerais faire une petite demande, sur la nouvelle fonctionnalité que je trouve génial.
    Serait-il possible d’ajouter une pastille différente pour que l’on trouve directement où sont les photos. Comme ça, pas besoin de cliquer partout pour en trouver une.
    D’ailleurs merci à tous ceux qui nous offres ces belles photos de leur région.
    À bientôt.

    1. MeteoSwiss, 12.11.2021, 19:36

      Bonjour,
      Cette pastille que vous évoquez existe ! Vous la trouverez dans la carte des observations en bas à gauche, juste au-dessus de l’échelle du temps. Si vous cliquez dessus, seules les observations avec photos s’affichent.

  6. Claude Guignard, 12.11.2021, 18:37

    Il me semble me souvenir que ces situations de haute pression avec des brouillards en plaine, parfois interminables, ne sont pas rares en automne. En France, le val de Saône entre autres n'y échappe pas.
    Il ne reste pas grand -chose de la neige tombée en début de mois. Dire maintenant qu'il n'y aura pas de neige à Noël serait purement gratuit car cela personne ne le sait à ce jour. Tout modèle sérieux ne se hasarderait pas à l'annoncer lorsqu'il ne parvient même pas à prévoir
    une évolution correcte à 8 jours.