Contents area

Troisième mois d’octobre le plus chaud au niveau mondial

10 November 2021, 5 Comments
Topics: Climate

La température moyenne mondiale en octobre a été de 0,42 °C supérieure à la moyenne 1991-2020 (ou de 0,66 °C supérieure à la moyenne 1981-2010). Il s'agit du troisième mois d'octobre le plus chaud du jeu de données Copernicus depuis 1979. Ce mois d’octobre ne s’est montré que légèrement plus frais que ceux de 2015 et 2019. Les températures ont été bien supérieures à la moyenne dans le nord du Canada, le nord de la Russie et l'est de l'Antarctique, tandis que des valeurs inférieures à la moyenne ont été enregistrées dans le sud de l'Afrique, le sud de l'Australie et l'ouest de l'Antarctique. En Europe, les températures en octobre ont dépassé la moyenne 1991-2020 dans le nord, mais sont restées en dessous dans le sud-est.

Figure 1. Distribution mondiale de la température en octobre 2021. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus
Figure 1. Distribution mondiale de la température en octobre 2021. L’écart (en °C) à la norme 1991-2020 est représenté. Source : Copernicus

Hémisphère nord

Comme le rapporte le service européen Copernicus sur le changement climatique, dans l'hémisphère nord, l'est de l'Amérique du Nord et surtout le nord du Canada se sont distingués par des températures élevées en octobre, où des records ont été établis pour sur les températures maximales journalières. Régionalement, les températures ont dépassé de 7 °C la moyenne 1991-2020. Le nord de la Russie et le Plateau tibétain ont également enregistré des températures nettement supérieures à la moyenne.

Les températures sont restées inférieures à la moyenne 1991-2020 principalement dans une large bande allant de l'Europe à la Chine occidentale en passant par la mer Caspienne, ainsi qu’en Sibérie orientale ainsi que sur le Sud-Ouest des Etats-Unis.

Hémisphère sud

Dans l'hémisphère sud, les températures ont été bien supérieures à la moyenne 1991-2020, notamment dans l'Antarctique oriental, mais inférieures à la moyenne dans l'Antarctique occidental, en Afrique australe, ainsi que dans le sud et l'ouest de l'Australie.

Europe avec de grandes différences de température

Octobre 2021 a connu de grandes différences de température entre le nord et le sud-est de l'Europe. Dans de nombreuses régions du nord, les températures ont été supérieures à la moyenne 1991-2020. La Norvège a enregistré le huitième mois d'octobre le plus chaud depuis 120 ans. La moyenne nationale a dépassé de 1,9 °C la moyenne 1991-2020. Le Royaume-Uni a enregistré une température nationale supérieure de 1,4 °C à la moyenne 1991-2020.

En revanche, certains pays du sud-est européen ont enregistré des températures inférieures à la moyenne. Il s'agit notamment de la Grèce, des pays riverains de la mer Noire, de la France et de l'Italie. Sur la moitié sud de l'Allemagne, la température est également restée inférieure à la moyenne 1991-2020.

Océans

La température de l'air a généralement été supérieure à la moyenne entre 1991 et 2020 dans l'Atlantique Nord et dans une grande partie du Pacifique Nord et Sud. Dans le Pacifique oriental tropical et subtropical, la température de l'air est restée inférieure à la moyenne entre 1991 et 2020, probablement en raison de la réapparition des conditions La Niña. Des valeurs inférieures à la moyenne ont également été enregistrées dans le golfe d'Alaska et dans la région marine au large de l'Antarctique oriental. Des conditions plus variables ont prévalu sur l'Atlantique Sud et l'océan Indien.

Le bulletin d’octobre 2021 de Copernicus est disponible en anglais.

Octobre 2021 en Suisse

Après un mois de septembre déjà ensoleillé, octobre a également été un mois d’automne ensoleillé en Suisse. Genève a enregistré le sixième mois d’octobre le plus ensoleillé depuis le début des mesures en 1897. La température moyenne en octobre s’est montrée légèrement en dessous de la norme 1981-2010. Les quantités de précipitations sont restées déficitaires dans la plupart des régions. Au Nord et dans les Alpes, il est tombé l’équivalent de moins de la moitié, voire même du tiers de la normale dans certaines régions.   

Le bulletin climatologique d’octobre 2021 rédigé par MétéoSuisse donne un aperçu complet de la situation en Suisse. 

La fonction de commentaires a été désactivé pour ce poste.
Contact form

Comments (5)

  1. Cyril, 10.11.2021, 22:26

    A savoir que si nous serions été en période neutre et non la nina, la température serait sûrement été plus élevé non ?

    1. MeteoSwiss, 11.11.2021, 08:12

      Bonjour,
      Lorsque des conditions La Niña règnent dans le Pacifique, il y a un léger effet refroidissant au niveau mondial. Les années les plus chaudes au niveau mondial ont plus de chances de se produire en cas de conditions El Niño.

  2. Claude Guignard, 10.11.2021, 19:14

    Vos commentaires sur les températures mensuelles se suivent et se ressemblent. Toujours très intéressants ils ne surprendraient que si, par pure hypothèse, ils montraient un mois nettement moins chaud ou plus froid que par ex un mois correspondant au cours des dix derniers années. Une telle situation mériterait une étude approfondie qui, sans doute, conclurait à un accident sans portée durable. Le réchauffement climatique se poursuit.

  3. Qoriq, 10.11.2021, 16:36

    Simple curiosité, est-ce encore possible d'avoir un mois à l'échelle mondiale en-dessous des normes de 1981-2010?

    1. MeteoSwiss, 10.11.2021, 16:56

      Bonjour,
      Dans un climat qui se réchauffe, il devient effectivement difficile d’avoir des températures au-dessous de la norme 1991-2020 au niveau mondial. Régionalement, ce sera toujours possible, comme sur le sud-est de l’Europe en octobre 2021.